Histoire du temple et de l’association

par le T:.V:.F:. Paul Arturi

building_map_S

on peut dire que le temple maçonnique de Québec est plus vieux que le Canada lui-même. En effet, l’Acte de l’Amérique du Nord Britannique, qui donna naissance au pays, date de 1867 alors que le temple fut inauguré en 1863.

Un survol de l’histoire de la franc-maçonnerie au Québec, nous indique qu’elle fut d’abord introduite dans la ville de Québec par les armées britanniques en 1759. A cette époque, comme elles n’avaient pas pignon sur rue, les loges se réunissaient là où c’était convenable; tantôt dans la maison taverne du Frère Ward (rue St-Jean), la caserne de l’artillerie (rue MacMahon), l’Hôtel Albion et d’autres. Puis, pendant bon nombre d’années, ce fut dans une auberge appartenant au Frère Prentice. Cette auberge était située à la place occupée maintenant par le vieux bureau de poste de la rue Du Fort, et avec le temps elle devint connue sous le nom de ” Freemasons’ Hall “.

En 1855, un groupe de Frères clairvoyants décida de former une corporation avec l’idée de construire une demeure permanente pour les maçons de la Capitale. C’est ainsi que fut fondée la Quebec Masonic Hall Association par un acte du Conseil Législatif et l’Assemblée Législative de la Province du Canada (sic). Les Frères nommés dans les premières lettres patentes étaient: Weston Hunt, William Eadon, J.P. Forsyth, Charles Philips, James Green, William Miller, George Railton, Joseph White, James Dean, the younger, A. McKay, J. King, W.A. Rankin, G.R. Browne, J. Lindsay et D. Gale.

Le 2 avril 1860, la corporation fit l’acquisition d’un lot sis angle rue St-Louis et rue Des Jardins. Ce terrain fut acheté des héritiers Hoffman. C’est le 8 août 1861 que fut posée en grande pompe la pierre angulaire de l’édifice. Cette cérémonie fut décrite dans ses moindres détails par un journaliste (qui devait sûrement être franc-maçon) d’un journal du temps, le Quebec Mercury. Toute la haute gomme maçonnique y était du Grand Maître en descendant. Rappelons que la Grande Loge du Québec n’existait pas à cette époque et que le siège social de la Grande Loge Provinciale du Canada était situé à Québec. Anecdote intéressante, j’ai eu le grand bonheur de trouver une copie originale de cet article, il y a quelques années, alors que j’étais secrétaire de la loge Albion et que «j’explorais» notre grenier. Cet article est maintenant bien encadré et exposé dans notre salle des agapes. La construction fut achevée en 1863 et la bâtisse fut inaugurée le 18 mai de la même année. Le coût fut d’environ 25 000$, incluant l’achat du terrain.

TopL’édifice, de style Roman, a quatre étages. De forme quasi rectangulaire, il est orienté d’est en ouest comme il convient à un temple maçonnique. La devanture, en pierre calcaire, est ornée de colonnes doriques surmontées d’un chapiteau triangulaire au centre duquel figure le Volume de la Sainte Loi ouvert et sur lequel reposent l’équerre et le compas.

Ainsi, pendant cent ans, le quatrième étage a servi exclusivement pour les réunions des divers Ordres maçonniques. Les autres étages étaient loués commercialement et on dit qu’à ses débuts, plusieurs citoyens renommés de la ville de Québec y ont résidé. Le troisième étage était occupé par les Odd Fellows et plus tard, un restaurant fut ouvert au rez-de-chaussée.

En 1956, il fut porté à l’attention des membres que la Masonic Hall Association était dans une situation financière précaire et que l’intérieur de l’édifice, le système de chauffage et la plomberie étaient en très mauvais état. Tous sauf un des locataires avaient quitté les lieux. Un comité spécial formé de représentants des divers Ordres maçonniques fut mis sur pied afin de résoudre la situation. Le rapport de l’architecte Gaston Amyot indiqua que les murs étaient en bon état, mais que l’intérieur devait être entièrement rénové. La plus petite soumission pour l’exécution des travaux était de 85000$. Or, le pouvoir d’emprunt de l’Association était limité à 7500£ (livres sterling) soit environ 22000$. Tel qu’indiqué plus haut, la charte originale de la Masonic Hall Association avait été obtenue avant la Confédération et sa modification aurait requis une longue et coûteuse procédure visant à faire adopter un «bill» privé par le Parlement. Il fut donc décidé de créer une nouvelle corporation, la Quebec Masonic Benevolent Association avec un pouvoir d’emprunt de 200000$. Les lettres patentes furent émises, le 30 juin 1956, aux frères : William Henry White, George Dobson, Charles Ben Bate, Ernest Joyce, James Edward Lamb, Charles C. Kitching et John Schulman. Le projet fut financé avec une hypothèque consentie par la North American Life Insurance Company, laquelle devint plus tard locataire de l’association. Le 22 septembre 1956, la QMBA acheta l’édifice de la Masonic Hall Association pour la somme de 1,00$ et repris ses dettes à son compte. L’édifice fut de nouveau occupé en octobre 1956. Parmi les rénovations, notons le remplacement du vieil escalier tournant de 66 marches (une pour chaque livre de la bible) par un ascenseur. Cette amélioration fut particulièrement appréciée par les membres âgés pour qui l’ascension au quatrième étage était devenue un obstacle considérable pour se rendre aux réunions. Le 15 avril 1972, une cérémonie spéciale fut tenue au temple maçonnique afin d’y brûler l’hypothèque qui avait été entièrement remboursée.

Les améliorations locatives et l’ajout de l’ascenseur ont facilité la location des espaces à bureau. Comme nous étions longtemps voisins du Palais de Justice, les 2e et 3e étages étaient occupé, le plus souvent, par des bureaux d’avocats. Aujourd’hui, c’est l’industrie touristique qui semble priser notre localisation stratégique, à proximité des principaux attraits. Le rez-de-chaussée est entièrement occupé par un restaurant.

Au 4e étage, depuis presque 150 ans, c’est toujours le temple maçonnique. On y retrouve un vestibule, des antichambres, une cuisine et deux grandes salles: l’une pour les réunions et l’autre pour les agapes et activités sociales. La salle des réunions est particulière en raison de sa forme qui est celle d’une arche caténaire, soit une clé de voûte. Le plafond est arrondi et décoré en forme de voûte céleste. Deux peintures originales, oeuvres de l’artiste peintre et frère, Alain Lacaze, sont situées à l’orient et à l’occident. Naturellement, tous les symboles propres à une loge maçonnique s’y retrouvent. Le mobilier, dont nous ne connaissons pas les origines, mais qui date sûrement de l’époque victorienne, est d’une austérité majestueuse. La salle des banquets, quant à elle, se distingue par son toit cathédrale et ses boiseries décoratives imposantes.

Le temple occupe une place prestigieuse au coeur du Vieux Québec qui est lui-même reconnu comme faisant partie du patrimoine mondial. Les frères québécois en sont extrêmement fiers et, conscients de la responsabilité qui leur incombe, ne ménagent pas les efforts pour garder l’édifice dans un état impeccable. Heureusement, les revenus locatifs nous permettent de faire un entretien approprié tout en évitant de charger des loyers imposants aux divers Ordres maçonniques qui s’y réunissent. En fait, ils ne paient aucun loyer, mais plutôt une cotisation par membre pour faire partie de l’association. Ainsi, au cours des dix dernières années, plusieurs gros travaux ont pu être effectués : 1) nettoyage des murs extérieurs, resserrement des joints, remplacement des pierres effritées, des gouttières, etc; 2) installation de nouvelles fenêtres au 4e étage, fabriquées en bois et sur mesure selon le modèle de 1861 (culture et surtout Commission du patrimoine, obligent); 3) isolation thermique; 4) installation d’une couverture en cuivre; 5) rénovation de la cuisine et du hall d’entrée; 6) changement du filage électrique afin de le rendre conforme aux normes actuelles; 7) installation d’un système d’alarme incendie et de contrôle des accès. Ce ne sont là que les plus gros travaux, mais on comprendra qu’une bâtisse de 150 ans requiert un entretien et un suivi de tout instant.

Le temple abrite plusieurs ordres maçonniques, à savoir: deux loges symboliques (loges bleues) de Maçons Anciens, Francs et Acceptés; un Chapitre de Maçons de l’Arche Royale; une Commanderie de Chevaliers de l’Ordre du Temple; une Loge de Perfection et un Chapitre Rose Croix du Rite Écossais Ancien et Accepté. Vous pouvez accéder aux pages particulières de chacun de ces Ordres.

Si vous désirez contacter l’Association, référez-vous à la page Contacts

Recent Posts