Sapientia No 151

•La jeune histoire de la Loge Sapientia No 151

La loge Sapientia vit le jour en 2014 et est en ce moment la plus jeune loge régulière au Québec. Elle porte le No. 151 au registre de la Grande Loge du Québec.

Au début, une simple idée.

L’idée de la fondation d’une nouvelle loge dans la ville de Québec a prit racine l’époque où la loge Albion No.2 n’utilisait encore que la langue anglaise pour faire ses travaux.  C’est donc dans les années précédentes sa conversion en 1987 à la langue française que les astres se mirent doucement en ligne pour la venue de la loge Sapientia.

À cette époque les demandes d’adhésion à la loge Albion qui provenait de francophone étaient tout simplement envoyées vers la Grande Loge du Québec à Montréal pour qu’elles soient transmises aux deux seules loges francophones du moment. Soit la loge Cœur Unis No.45 ainsi que la loge Denechau No.80, toutes deux de la région de Montréal. De ce fait, un profane qui ne possédait pas bien la langue anglaise devait poursuivre son chemin maçonnique et voyageant à chaque tenue vers Montréal ou abandonnait l’idée.

À la fin des années 1970, il vint clair pour le T.V.F. Paul Arthuri, alors premier surveillant de la Loge Albion, que quelque chose devait être fait. Il prit sur lui de faire faire une partie du rituel du premier degré en français à un candidat lors de son initiation. Celui-ci lui ayant avoué auparavant qu’il doutait de sa capacité à le faire dans une autre langue que sa langue maternelle. Cette initiative ne passa pas inaperçue et fit quelques vagues au sein de la communauté maçonnique du Québec. En effet une croyance à l’époque véhiculait qu’une loge ayant une charte de langue Anglaise ne pouvait travailler en français, et vice et versa.

Ce n’est que quelque temps plus tard, que le frère Arthuri pu questionner le grand maitre à se sujet lors d’une visite des officiers de la grande Loge du Québec à la loge Albion. Ni le Grand maitre ni le grand secrétaire ne pu à ce moment répondre sur l’impossibilité de travailler dans une autre langue que celle de la charte d’une loge. Cependant une communication de la Grande Loge du Québec fut envoyée à toutes les loges peu de temps après, stipulant que rien dans la constitution de celle-ci n’empêchait le travail dans plus d’une langue.

Avec ce précédant, germait l’idée d’une nouvelle loge francophone dans la ville de Québec.

Francisation de la loge Albion No.2

Au cours des années 1980, un certain déclin se fit sentir au sein de la loge Albion en ce qui concernait la quantité de membres actifs aux diverses tenues. La solution apportée pour tenter de renverser cette situation fut de tenir dorénavant les travaux en langue française afin de favoriser la venue de nouveaux initiés.

Cette décision ne fut pas prise à la légère mais fut néanmoins prise avec l’assentiment des membres de la loge quelque soit leur langue maternelle afin de s’assurer que la charte de la plus vieille loge du Québec ne disparaisse.

Le changement vers la langue de Molière mit fin à ce déclin, et avec d’autres facteurs tel que l’avènement de l’internet, les rangs des frères de la Loge Albion reprirent vigueur.  Ce nouvel essor apporta néanmoins l’heureux problème qu’il devenait difficile de faire progresser les frères dans leur travail maçonnique.

Une nouvelle loge

Au début des années 2000, afin de pallier au manque de temps durant les tenues régulières, il fut décidé qu’un comité ferait des tenues spéciales à tous les mois afin de permettre à plus de frères de  progresser au sein de la franc-maçonnerie.

Cette situation où la loge Albion se réunissait deux fois par mois perdura quelques années mais avec le temps il devenait clair que cette situation ne pouvait être une solution permanente. Le  T.V.F. Paul Arthuri repris l’idée d’une nouvelle loge et l’apporta en loge pour qu’elle soit discutée.

La naissance Sapientia No.151

Le 29 octobre 2013, un comité permanent élargi où tous les membres de la loge Albion étaient conviés, se réunis avec un seul point à l’ordre du jour; La création d’une nouvelle loge à Québec. À la fin de la réunion il fut voté à la grande majorité que le processus pour la création d’une nouvelle loge soit enclenché.

C’est en décembre 2013 qu’une demande officiel est faites à la Grande Loge du Québec(GLQ) pour l’obtention d’une charte pour la création d’une nouvelle loge qui tiendra ses réunions au Temple Maçonnique de Québec.

Une dispense fut donnée le 18 janvier 2014 par la Grande Loge du Québec afin que les membres fondateurs de la toute nouvelle loge Sapientia puissent se réunir et faire des tenues régulières.

La charte fut émise par la GLQ le 24 mai 2014 et la cérémonie de consécration de la loge fut faites le 20 septembre suivant en présence du Grand Maître.

Il n’a fallu attendre qu’à peine 3 ans pour que le premier frère initié à la loge Sapientia ne soit élevé au grade de Maitre Maçon. Cette cérémonie fut tenue le 27 février 2017.

Dynamique et définitivement tourné vers un travail des plus rigoureux, la Loge Sapientia est fière de poursuivre les idéaux maçonniques de ses prédécesseurs de la ville de Québec.